Formation des OSC de Ouidah, Kpomassè et Tori sur le genre et le safeguarding

Atelier au profit des Organes de la Societe Civile de trois communes de l'Atlantique



I - Introduction

Le mardi 2 juillet 2019 et le mercredi 3 juillet 2019, s’est tenu à l’hotel Terra Nostra de Ouidah, un atelier de renforcement des capacités des OSC dans le cadre de la mise en oeuvre du projet d’Approvisionnement en Eau Potable, Hygiene et Assainissement (AEPHA) de qualité pour tous dans les communes de Ouidah, Kpomassè et Tori-Bossito dans le département de l’Atlantique. Etaient présents à la séance, quarante-et-une (41) personnes dont vingt-deux (22) femmes et dix-neuf (19) hommes. Le genre a donc été pris en compte par les organisateurs de l’atelier et les organisations invitées.

Le thème principal est “le genre et les formes d’abus”. L’objectif de cet atelier est d’outiller la société civile de notions clés du genre et de pouvoir les intégrer dans leur vécu quotidien, dans les projets et programmes.

Trois temps forts ont marqué cet atelier à savoir:
  • La désignation et l’installation du presidium 
Présidente: TOKPO Ida (Benin du Futur / Aimer et Agir)
Rapporteurs: DEGNON Marie-Claire et MANINDJI Yves 
  • L’adoption du chronogramme
  • La présentation des communications 
  • L’organisation des travaux de groupes, et 
  • Les plénières

II- Déroulement 

Apres avoir fait valider l’agenda de la formation, la présidente a invité le premier communicateur (Madame Aichatou Ibrahim) à prendre la parole. Les attentes des participants ont été recueillies et présentées en connection avec l’agenda de la formation. 

A- Communication 1
Présentatrice: Madame Aichatou Ibrahim
Thématique: Genre et Développement
Par une approche participative, la communicatrice a développé les points suivants: 
  • Definition des notions de base (genre, égalité, équité, justice)
  • Pourquoi l’approche genre et développement? : définition des concepts clés
  • Genre-eau-assainissement:  comment intégrer le genre dans la mise en oeuvre des activités du projet AEPHA
A la fin de la communication les participant(e)s ont pose des questions auxquelles des réponses ont été données. 

B- Communication 2
Présentatrice: Madame Johanne Carignan
Thématique: Le Safeguarding 
Par une approche participative, la communicatrice a développé les points suivants:
  • Exposé sur les valeurs de Oxfam et le code de conduite
  • Exposé théorique sur le Safeguarding (historique, concepts clés, politique HEA (harcèlement, exploitation et abus sexuels).
C- Travaux de groupe et Débats
Les participants se sont constitués en trois groupes pour réfléchir sur plusieurs cas pratiques.
Le premier cas pratique portait sur un projet d’hygiene et d’assainissement qui a écarté les femmes et a eu des résultats désastreux pour la communauté.
Le deuxième cas pratique a porté dans sa premiere section (Exercice A) sur la classification de divers besoins et projets dans deux categories: “pratique” ou “stratégique”. La deuxième section (Exercice B) demanda aux participants de répondre par “vrai” ou “faux” par rapport à un certain nombre d’affirmations.
Le troisième cas pratique a porté sur la compréhension du concept de safeguarding, l’identification des problèmes rencontrés dans diverses situations discutées et la proposition de solutions mises en place ou à mettre en place. 


III - Conclusion et Suggestions

Au terme de ces différents échanges, Il a été suggéré en autres que :
  • Le choix technologique intègre l’avis des femmes. Certaines personnes perçoivent les pompes actionnées avec les pieds comme étant inadequates à la santé des femmes (risque de fausses couches par exemple), mais ceci n’a pas encore été scientifiquement prouvé;
  • Des séances de  sensibilisations soient organisées à l’endroit des femmes;
  • Les femmes s’organisent en groupements et réseaux 
  • Le cout d’accès aux infrastructures soit socialement acceptable;
  • Il faut tenir compte de l’environnement pour le choix des sites, surtout dans les régions côtières qui ont une forte teneur en sel;
  • Il faut installer des équipements adaptés aux femmes et aux personnes vulnérables;
  • Il faut élaborer des politiques sectorielles impliquant les femmes;
  • Il faut sélectionner stratégiquement les modes de communication (passer par le biais des femmes leaders, des associations de femmes, de la radio-diffusion et des gongonneurs) pour que les femmes s’impliquent et participent à la soumission des appels d’offre liés à la gestion des infrastructures;
  • Il faut choisir une structure et une approche de gestion des infrastructures AEPHA qui intègrent aussi les femmes de la communauté. 
  • En cas d’incident de Safeguarding, il faut punir la personne suivant la loi et faire le suivi psychologique, sanitaire et juridique de la victime. 
  • Pour prévenir les incidents de Safeguarding, il faut prendre des garde-fous et créer un système d’alerte y compris depuis la phase de recrutement des agents
  • Chaque organisation doit avoir une politique de protection contre  le harcèlement, l’exploitation et les abus sexuels. 
On retient en conclusion que l’approche genre est un outil de développement qui implique tous les acteurs (femmes et hommes) afin de réduire les inégalités et de considérer les besoins pratiques et stratégiques de tout le monde. Oxfam adopte un principe de tolerance zero vis à vis du harcèlement, des abus et de l’exploitation sexuelle. Il est interdit de solliciter ou d’utiliser les services de prostituées. Il est aussi interdit d’avoir des relations sexuelles avec les bénéficiaires. Ces règles s’appliquent non seulement à Oxfam mais aussi à toutes les structures qui travaillent avec elle. Toutes les OSC doivent réfléchir sur les réalités internes à leur propres organisations et les comportements qu’ils ou elles doivent adopter dans diverses situations pour se conformer aux normes et aux valeurs des PTFs comme Oxfam. 



Oxfam Benin | Benin du Futur


Comments

Popular posts from this blog

Consommons Local

La pagaille des carrières de sable